dimanche 20 mars 2016

Dimanche 7 mars orthodoxe
20 mars civil
Ton 1

DIMANCHE de l'ORTHODOXIE
Rétablissement des Saintes et Vénérables Icônes


LECTURES :
Orthros (matines): Evangile Jean 20, 19-31.

Divine Liturgie de saint Basile :
Epître : Hébreux 11, 24-26, 32-12 : 2.
Evangile : Jean 1, 43-51.

A la fin de la Liturgie : procession des Icônes et lectures du Synodikon de l'Orthodoxie.

Grand Carême. Huile et vin.

TROPAIRE TON 2 :
Devant Ta sainte Icône nous nous prosternons, Dieu de bonté, * implorant le pardon de nos fautes, ô Christ notre Dieu, * car Tu as bien voulu souffrir en montant sur la croix * pour sauver Ta créature de la servitude de l'ennemi. * Aussi dans l'action de grâce nous Te crions : * Tu as rempli de joie l'univers, * ô notre Sauveur, en venant porter au monde le salut.


KONDAKION ton 8:
Le Verbe de Dieu, que l'univers ne peut contenir * se laisse circonscrire en s'incarnant de toi, ô Mère de Dieu, * et restaure l'antique image souillée par le péché * en lui sa divine beauté. Confessant le salut en parole et en action, * restaurons nous aussi notre ressemblance avec Dieu.

MEGALYNAIRE ton 8 :
En toi exulte, ô Pleine de grâce, toute la création: * le choeur des Anges dans le ciel * et les peuples de la terre; * ô Temple saint du Seigneur, * merveilleux jardin du Paradis * et virginal gloire, * dont prit chair de Dieu suprême * pour devenir petit enfant, * le Dieu d'avant les siècles, * notre Dieu très-haut. * De ton sein a fait son trône, * il l'a rendu plus vaste que les cieux. En toi exulte, ô Pleine de grâce, toute la création: * gloire à toi.


MEDITATION (Saint Jean de Kronstadt)

Philippe dit à Nathanaël : nous avons trouvé Celui dont écrivait Moïse dans la Loi et les Prophètes, Jésus le Fils de Joseph de Nazareth.
Nathanaël répond : Que peut-il venir de bon de Nazareth ? Alors Philippe lui dit : Viens et vois.

Jésus, voyant venir à Lui Nathanaël dit de lui :Voici un véritable Israélite en qui il n'y a point de ruse.

Alors Nathanaël, saisi par la foi en Christ, s'écrie : Rabbi ! Tu es le Fils de Dieu, Tu es le Roi d'Israël, et il devint ensuite son disciple sous le nom de Bartholomé, c'est-à-dire l'un des douze.

Pourquoi en ce dimanche, qui est celui du Triomphe de l'Orthodoxie, l'Eglise a-t-elle instituée la lecture de cet Evangile, où est relatée la conversation entre le Seigneur et Nathanaël ? C'est parce que dans les paroles du Seigneur se révèlent le caractère véritable ou orthodoxe du chrétien et le caractère de la véritable Eglise du Christ.

Aujourd'hui, avons-nous à coeur la droiture et la vérité de la Foi, respectons-nous son enseignement, suivons-nous ses prescriptions et ses conseils ?
Que pouvons-nous répondre à ces quelques questions en notre âme et conscience ?

Nous devons reconnaître qu'un grand nombre de chrétiens orthodoxes ne portent dans leur coeur ni dans leur vie la foi orthodoxe, ils ne l'ont même pas sur la langue, elle s'est chez eux pratiquement évaporée, ou elle s'est transformée en un e attitude indifférente pour la religion en général.
Nombre de gens disent que l'on peut contenter Dieu dans toutes les religions, comme si toute foi était agréable à Dieu, comme si Dieu était indifférent à la vérité et au mensonge ?

Le Chrétien, comme membre de l'Eglise, doit connaître sa Foi, car l'ennemi de notre salut ne dort pas et cherche notre défaite à toute heure.

Il faut ajouter à la gloire de la foi Orthodoxe, qu'aucune autre religion que la foi Orthodoxe ne peut amener l'homme à la perfection morale, ou à la sainteté et au contentement parfait de Dieu, comme l'indique l'histoire de l'Eglise et les reliques incorruptibles et miraculeuses de ceux qui ont glorifié Dieu.

On ne peut être conduit à la perfection que par la foi parfaite, avec toutes les forces divines.

Oui, c'est seulement la FOI ORTHODOXE qui purifie et sanctifie notre nature humaine encombrée par le péché. Elle la renouvelle, la restaure au moyen des Sacrements, duBaptême, du repentir et de la Communion.

Pour que nous soyons de véritables chrétiens, nous devons avant tout être en communion vivante et constante avec l'Eglise Orthodoxe, participer à ses prières, à son enseignement, à se sacrements.

 Triomphe de l'Orthodoxie,
rétablissement de la vénération des saintes Icônes.